Et ça continue…

Publié le 13 mars 2014

Aujourd’hui, le maire socialiste sortant a organisé, une fois encore, un simulacre de cérémonie officielle concernant cette fois-ci la vidéoprotection. Bien évidem- ment, comme d’habitude, l’opposition UMP, ses élus, n’ont pas été conviés à cette cérémonie.

Cependant, on peut noter que bien qu’il annonçait en grande pompe la présence des plus hautes autorités de l’État, le Préfet n’a pas souhaité participer à ce qui ressemble en tout point à un simulacre de cérémonie officielle.

En effet, en 2008, le premier acte du maire socialiste sortant a été justement de supprimer la vidéoprotection. Aujourd’hui, à moins de 15 jours du premier tour, il en redécouvre subitement ses vertus.

Après l’instrumentalisation de l’annonce du commissariat – qui n’est d’ailleurs pas financé – le maire socialiste sortant utilise donc, une fois encore, les moyens de la municipalité aux fins de propagande électorale, sans tenir compte de la loi.

Pour Bruno Beschizza, qui se réserve le droit de saisir la juridiction compétente, personne n’est dupe de ces manoeuvres électoralistes car le maire socialiste sor- tant a un passif : explosion des cambriolages, suppression de la brigade de nuit de la police municipale, suppression de la vidéoprotection…

Télécharger le communiqué

Après les tweets anonymes, aujourd’hui les graffitis injurieux anonymes

Publié le 11 mars 2014

Ce matin, Mme SADKI, colistière de Bruno BESCHIZZA a découvert des inscriptions sur sa porte «PUTE PARTE» et dans son hall d’immeuble «SADKI BALANCE UMP».

Bruno BESCHIZZA, candidat de la droite, du centre et de la société civile, dénonce un geste particulièrement lâche et indigne.

Cette jeune femme choisie sur la liste de Bruno BESCHIZZA, en position éligible, a été choisie pour ses qualités humaines et ses compétences.

Les injures inscrites sur sa porte mettent une fois de plus en avant les pratiques non démocratiques et le non respect de la pluralité des idées de chacun.

Ce climat de haine et de division est le fruit finalement d’une gestion municipale partisane qui oppose les habitants entre eux, et rend d’autant plus nécessaire l’alternance à Aulnay-sous-Bois avec la mise en place d’une nouvelle méthode de gouvernance portée par la liste Aulnay respectueuse, Aulnay gagnante.

Télécharger le communiqué